Mon site - accueil

Orthographe - guide de survie
Sommaire

Sur petits écrans (smartphone et tablette) survolez une fiche pour la développer.

Conjugaison facile : règles de base et astuces, principaux temps

Conjugaison - règles & astuces

Dans les librairies on trouve des ouvrages qui ne traitent que de la conjugaison des verbes. C’est faire croire que la conjugaison est une discipline très complexe, inaccessible au commun des mortels, réservée aux agrégés de grammaire ... Alors qu’avec quelques notions et quelques astuces on peut s'en sortir ...
Plutôt que d'apprendre par coeur les pages de conjugaison il me semble plus utile de connaitre quelques règles.

Le verbe s'accorde avec le sujet

Le verbe s’accorde avec le sujet en personne et en nombre (et non pas en genre et en nombre).
En effet que le sujet soit masculin ou féminin l’accord est le même. Par contre il sera différent selon que l’on parle de soi (ou de son groupe) ou on parle d’un tiers (ou d’un groupe) ou on s’adresse à un tiers (ou à un groupe).

Le sujet peut être un nom voire un pronom. Dans les dialogues de la vie courante le sujet est souvent un pronom personnel dit sujet.

Le sujet est en général devant le verbe mais il y a parfois inversion du sujet (sujet après le verbe) ou le verbe peut être séparé du sujet par plusieurs mots.
On trouve le sujet en répondant à la question "qui ? / qui est-ce qui ? / qu’est-ce qui ?
Les candidats épuisés après une aussi longue épreuve quittèrent alors la salle d’examen.
Qui quittèrent la salle ? Les candidats ! Donc 3ième personne du pluriel au passé simple de l’indicatif pour le verbe "quitter".
Les invités ont apprécié le menu qu’avait programmé le chef.
Qui avait programmé le menu ? Le chef ! Donc 3ième personne du singulier au plus-que-parfait pour le verbe "programmer".

Exercice : écrivez correctement les deux phrases ci-dessous :
La tâche que le chef [ta confié].
Le problème que [représente] ces nouvelles contraintes.

Réponse à la fin du chapitre.

Les pronoms personnels sujets

Des sujets particuliers

Le sujet "on"

Le pronom "on" désigne un groupe dont le locuteur fait partie (comme "nous"). Et pourtant il est suivi de la terminaison à la troisième personne du singulier (et non pas à la première personne du pluriel). Il faut dire : On ira à la piscine. et non pas On irons à la piscine.

Le sujet "qui"

Lorsque le sujet du verbe est le pronom relatif "qui", celui-ci ne donne aucune indication sur la personne et le nombre. Il faut chercher l’antécédent de "qui".

Je ne dormirai pas avec toi qui ronfles comme une locomotive.
Qui a pour antécédent "toi" donc 2ième personne du singulier.

La troisième personne du pluriel

A la troisième personne du pluriel le verbe se termine par la terminaison muette "ent" sauf à l'indicatif futur (terminaison "ont" qui elle se prononce).

Conjugaison - quelques règles à connaitre

Avec tu le verbe prend toujours un S

Trois exceptions seulement à cette règle : tu veux, tu peux, tu vaux Donc à la deuxième personne du singulier et à tous les temps, le verbe prend un S sauf à l’impératif présent pour les verbes du premier groupe.
Mange ta soupe ! et non pas manges ta soupe !
Cependant si le verbe est suivi des pronoms "en" ou "y" il faut rajouter un "s" euphonique au verbe si ce dernier se termine par "a" ou "e".
Il faut donc écrire : Vas-y ! Manges-en !. . Ainsi la graphie correspond à la prononciation où l'on fait la liaison.

Avec "vous" le verbe se termine pas "ez"

Seule exception au passé simple. Vous attendîtes le train. Vous coupâtes le pain. Mais comme ce temps est de plus en plus rarement utilisé ...

Donc en faisant abstraction du passé simple nous pouvons dire qu'avec "vous" le verbe se termine par "ez" sauf à l'indicatif présent pour les verbes "dire" et "faire" . Il faut dire : Vous dites. Vous faites.
Attention les verbes construits sur la racine "dire" suivent la règle générale. Vous vous contredisez.
Par contre les verbes construits sur la racine "faire" se conjuguent comme "faire". Vous contrefaites cette toile.

Quand deux verbes se suivent le deuxième se met à l’infinitif

Chaque soir j’aime [promené] mon fidèle chien.
Faut-il écrire "promené" ou "promener" ???
Deux verbes qui se suivent ("aimer" et "promener") donc il faut écrire : Chaque soir j’aime promener mon fidèle chien.

Attention aux pièges dans l'application précipitée de cette règle.

Je suis convoqué au commissariat. Dans cette phrase il n'y a pas deux verbes qui se suivent mais un seul verbe ! C'est le verbe "convoquer" conjugué à la voix passive. La phrase équivalente à la voix active : Le commissariat me convoque.
Donc il faut surtout écrire "convoqué". En effet le présent à la voix passive = verbe "être" au présent + PPa du verbe.

Hier je me suis promené dans le parc. Il n'y a pas deux verbes qui se suivent mais un seul le verbe "se promener" au passé composé.

Ce matin elle est allée chercher du pain. Ici il y a deux verbes qui se suivent : verbe "aller" au passé composé + verbe "chercher". Donc "chercher" se met à l'infinitif.

Astuce : pour savoir si le dernier verbe est un PPa ou un infinitif remplacez par le verbe du troisième groupe tel "vendre" ou "battre".

Les [si] n’aiment pas les [rai]

Ici nous abordons ce qu'on appelle "la concordance des temps".

Vous connaissez la phrase culte du héros du film La guerre des boutons : "Si j’aurais su j’aurais pas venu !"

Cette phrase n’est pas correcte mais c'est ce qui en fait toute sa saveur. Il y a deux fautes !
Le verbe "venir" forme ses temps composés (passé composé, futur antérieur, conditionnel passé, etc.) avec le verbe "être".
Le mot SI exprime déjà une condition, il est inutile de la doubler d’un verbe conjugué au conditionnel.
Donc on n'emploie jamais le conditionnel dans la subordonnée circonstancielle de condition mais dans la proposition principale.
Donc il faut dire et écrire : Si j’avais su je ne serais pas venu.. Plus-que-parfait du verbe "savoir" et conditionnel passé du verbe "venir". Donc deux temps composés !

Prenons un autre exemple : Si j'étais riche j'achèterais un yacht. Imparfait du verbe "être" et conditionnel présent du verbe "acheter". Donc deux temps simples !

Formation des temps composés

Les temps composés (passé composé, futur antérieur, plus-que-parfait, conditionnel passé, subjonctif passé) se forment avec l'auxiliaire "avoir" en général. Hier j'ai promené mon chien dans le parc.
Cependant les verbes pronominaux forment leurs temps composés avec l'auxiliaire "être". Dimanche dernier je me suis promené dans le parc.
Certains verbes très peu nombreux, se conjuguent toujours avec l'auxiliaire "être" : ALLER - ARRIVER - MOURIR - NAÎTRE - PARTIR (repartir) - RESTER - VENIR (devenir - revenir).
Hier je suis allé chez le coiffeur et non pas Hier j'ai allé chez le coiffeur
Notez que les verbes cités n'ont jamais de complément d'objet ; ce sont des verbes intransitifs.

Des verbes qui se conjuguent tantôt avec l'auxiliaire "avoir" et tantôt avec l'auxiliaire "être" sont : DESCENDRE - ENTRER (rentrer) - MONTER - PASSER - RETOURNER - SORTIR - TOMBER. Ce sont en effet des verbes qui tantôt ont un complément d'objet et tantôt pas.
Hier je suis sorti de bonne heure. Pas de CO donc passé composé formé avec le verbe "être".
Hier j'ai sorti la poubelle à verres. Un CO donc passé composé formé avec le verbe "avoir".

Autres règles

Je ne développe dans ce chapitre ; je vous renvoie aux fiches pratiques correspondant à ces temps.

Solutions de l'exercice :
La tâche que le chef t'a confiée.
On aurait pu dire : Le chef t'a confié une tâche ; troisième personne du singulier ; le COD "tâche" avant PPa donc ce dernier s'accorde !
Le problème que représentent ces nouvelles contraintes.
On aurait pu dire : Ces nouvelles contraintes représentent un problème ; troisième personne du pluriel.


Retour au sommaire

Le présent de l’indicatif

Faut-il dire : je promeus ou je promouvois ; il émeut ou il émoit ???
Savez vous conjuguer le verbe "moudre" à la troisième personne du pluriel ?
Et oui l'indicatif présent c'est pas toujours simple ...
Réponse ci-dessous !

Valeurs de l'indicatif présent

Le présent de l’indicatif est le temps le plus utilisé. En effet des tournures basées sur le présent évitent dans de nombreux cas d’employer le futur simple, l’imparfait, le passé composé (ou passé simple).

Conjugaison à l'indicatif présent

Le présent de l'indicatif est le temps le plus répandu mais ce n'est le temps le plus simple à conjuguer en particulier pour les verbes du troisième groupe.

Principes généraux

Verbes du premier groupe - cas particuliers

Conjugaison de certains verbes du premier groupe au présent de l'indicatif conformément à la réforme.
Pour les verbes en "-eler" et "-eter" : remplacement du "e" par "è" lorsque la consonne (L ou T) est suivie d'un E muet.
ruisseler → je ruissèle - tu ruissèles - il/elle ruissèle - ils ruissèlent mais nous ruisselons -vous ruisselez.
acheter → j'achète - tu achètes - il achète - ils achètent mais nous achetons - vous achetez.
Exceptions : les verbes "jeter" et "appeler" : pour eux (et seulement eux) doublement de la consonne finale devant une E muet. je jette - tu appelles - ils jettent - elles appellent mais nous jetons - vous appelez.

Les verbes du deuxième groupe

Dans tous les cas les terminaisons sont : is, is, it, issons, issez, issent.
Exemple : finir → je finis, tu finis, il finit, nous finissons, vous finissez ils finissent.

Attention au verbe "haïr" qui prend toujours un tréma sur le i sauf aux trois premières personnes du singulier. Nous haïssons mais je hais.

Les verbes du troisième groupe

Il faut apprendre par coeur la conjugaison des verbes irréguliers courants et en particulier les auxiliaires !
Si vous avez un doute concernant la conjugaison d'un verbe peu usité du troisième groupe utilisez le "présent progressif". Je suis en train de moudre le café en grains.


Retour au sommaire

Le passé composé de l'indicatif

Valeurs du passé composé

Ce temps porte bien son nom. C'est un temps du passé et c'est un temps composé.

Le passé composé est un temps très répandu. A l'oral il a remplacé le passé simple. Ce dernier temps n'est plus utilisé que dans les romans où il reste donc le temps du récit. Style de discours que l'on n'entend plus mais que l'on peut encore lire : Nous nous promenâmes toute la journée.

Le passé composé est utilisé (comme le passé simple) pour décrire une action passée et achevée au moment où l'on parle.

Conjugaison du passé composé

Et pourtant sa conjugaison n'est pas aussi aisée qu'il n'y parait. L'erreur la plus fréquente est l'emploi de l'auxiliaire "avoir" alors qu'il faut utiliser l'auxiliaire "être" dans certains cas.
On entend trop souvent : J'ai rentré tôt. au lieu de Je suis rentré tôt.

En effet certains verbes forment toujours leurs temps composés avec l'auxiliaire "être".
D'autres verbes se conjuguent avec l'auxiliaire "avoir" s'il existe un COD sinon avec l'auxiliaire "être" si il n'y en a pas.

Les verbes qui se conjuguent toujours avec l'auxiliaire "être" sont : ALLER - ARRIVER - MOURIR - NAÎTRE - PARTIR (repartir) - RESTER - VENIR (devenir - revenir).
Ce sont en effet des verbes qui n'ont jamais de COD.
Il faut rajouter tous les verbes pronominaux !

Les verbes qui se conjuguent tantôt avec l'auxiliaire "avoir" et tantôt avec l'auxiliaire "être" sont : DESCENDRE - ENTRER (rentrer) - MONTER - PASSER - RETOURNER - SORTIR - TOMBER.
Ce sont en effet des verbes qui tantôt ont un COD et tantôt pas.

Pour tous les temps composés de l'indicatif (mais aussi du conditionnel et du subjonctif) se pose le problème de l'accord du PPa : le participe passé et son accord


Retour au sommaire

Indicatif futur et le conditionnel présent

Ces deux temps sont très proches dans leur conjugaison. Pour la plupart des verbes il suffit de rajouter directement à l'infinitif du verbe une terminaison.

Attention à la première personne du singulier les deux formes verbales ont la même prononciation. Mais la terminaison est différente : "ai" à l'indicatif futur et "ais" au conditionnel présent.
Demain en allant à l'hypermarché j'achèterai une nouvelle télé. Verbe "acheter" à l'indicatif futur.
Si j'étais riche j'achèterais un yacht. Verbe "acheter" au conditionnel présent.

Indicatif futur

Valeurs de l'indicatif futur

Le futur simple exprime l’avenir à partir du présent. L’évènement à venir est considéré comme certain. C’est la valeur temporelle du futur. Il ma téléphone pour me dire qu'il viendra demain.
Le futur peut aussi être utilisé pour exprimer un ordre de façon plus diplomatique que l’impératif. Je vous demanderai de vous taire.

Conjugaison à l'indicatif futur

Les terminaisons sont toujours : ai, as, a, ons, ez, ont

Le conditionnel présent

Valeurs du conditionnel présent

Dans la grammaire traditionnelle le conditionnel est le mode pour exprimer la conséquence d’une condition. Si je gagnais au loto j’achèterais un yacht. Le verbe "acheter" est au conditionnel présent car l’achat d’un yacht est conditionné à l’obtention d’un gros gain au loto.

Mais le conditionnel peut aussi avoir une valeur temporelle : exprimer le futur dans un contexte passé.
Nous décidions alors que nous retarderions notre départ. Le verbe "retarder" est conjugué au conditionnel présent. Temps ici bien mal nommé ici puisqu’il n’exprime par un présent mais un futur dans le cadre du passé.

Conjugaison au conditionnel présent

Pour conjuguer au conditionnel présent il suffit le plus souvent de rajouter directement à l'infinitif du verbe les terminaisons suivantes : ais, ais, ait, ions, iez, aient

Exceptions

Je vous ai dit que pour conjuguer au futur de l'indicatif OU au conditionnel présent il suffit de rajouter certaines terminaisons à l'infinitif. Mais s'il n'y avait pas quelques exceptions ce serait monotone.

Pour certains verbes irréguliers et pour ces deux temps il faut rajouter les terminaisons à un "infinitif modifié".
Ainsi le verbe "cueillir" donne "cueillerai(s)" ; "assoir" donne "assiérai(s)" ; "avoir" donne "aurai(s)" ; "être" donne "serai(s)"

Attention la modification de l'infinitif concerne aussi certains verbes du premier groupe.
Pour les verbes en "yer" le Y est remplacé par I , le E devant le R subsiste mais n'est pas prononcé : je paierai, j'essuierai, j'emploierai.
Le verbe "envoyer" est irrégulier à l'indicatif futur et au conditionnel présent ; le radical devient "enverr" !
Les verbes en "eler" et "eter" prennent un accent grave sur le E : j'achèterai, je pèlerai sauf les verbes "appeler" et "jeter pour" qui il y a doublement de la consonne. J'appellerai, je jetterai.


Retour au sommaire

Imparfait et passé simple de l’indicatif

Valeurs de ces deux temps

Dans un roman ces deux temps de l'indicatif sont très employés. Ce sont les temps de la narration.
L’imparfait est utilisé pour le décor et les actions de second plan alors que le passé simple décrit les actions de premier plan qui se succèdent.

Il neigeait, l’homme marchait très vite longeant les murs. Il s’arrêta devant le 21, poussa la porte, monta l’escalier sans bruit jusqu’au troisième, entra dans l’appartement, sortit son colt et abattit froidement dans le dos le vieillard assis dans un rocking chair tourné vers la fenêtre. Alors il descendit précipitamment et se retrouva dans la rue. Il neigeait toujours.

Dans le texte ci-dessus tiré d’un roman policier il y a trois imparfaits qui "plantent" le décor : il neigeait, l'homme marchait ... il neigeait toujours. Par contre la succession d’actions de l’acteur (le tueur) sont au passé simple.

Le passé simple n’est plus utilisé dans la langue courante, remplacé par le passé composé. Si vous voulez vous faire remarquer par votre conversation, employez le ! Que fîtes vous dimanche dernier ? Allâtes vous au théâtre ? Succès garanti !.

L'imparfait sert aussi à exprimer une possibilité, une hypothèse. L’imparfait est alors modal (et non pas temporel). Si je gagnais au loto j’achèterais un yacht. L’imparfait du verbe "gagner" ne place pas ici l’évènement dans le passé mais indique seulement une hypothèse, une condition.
Nous avons donc une construction classique : verbe de la subordonnée conditionnelle à l'imparfait et verbe de la principale au conditionnel présent.

Conjugaison de l’imparfait

Les terminaisons sont pour tous les groupes : ais - ais - ait - ions- iez- aient.

Premier groupe :
Il faut ajouter les terminaisons à l'infinitif débarrassé de "er".
Pour les verbes en "-cer" et en "-ger" n'oubliez pas la cédille ou le "e" ! Je mangeais. Je plaçais.
Pour les verbes en "ier" le "i" du radical précède le "i" de la terminaison. Nous criions.
Pour les verbes en "yer" le "y" du radical précède le "i" de la terminaison. Nous payions.

Deuxième groupe :
Il faut rajouter les terminaisons à un infinitif modifié : remplacer "ir" par "iss".
Haïr → haiss → je haïssais, ..., nous haïssions, ...
Finir → finiss → je finissais, ..., vous finissiez, ...

Troisième groupe et auxiliaires :

Périphrases verbales basées sur l'imparfait

Alors que trois tournures sont basées sur l'indicatif présent (futur proche, passé récent et présent progressif) ces mêmes tournures peuvent être basées sur l'indicatif imparfait dans le cadre d'un contexte passé.

Futur proche dans un contexte passé :
J'allais partir lorsque l'on sonna. Construction : verbe "aller" à l'imparfait suivi de l'infinitif.

Passé récent dans un contexte passé :
Je venais de fermer la porte lorsque le téléphone fixe sonna. Construction : verbe "venir" à l'imparfait suivi de l'infinitif.

Présent progressif dans un contexte passé :
J'étais en train de manger lorsque l'on frappa violemment à la porte. Construction : verbe "être" + en train de + infinitif.

Conjugaison du passé simple

La conjugaison est difficile pour les verbes irréguliers.

Cependant pour apprécier un roman il est préférable de connaitre la conjugaison du passé simple.
Il vint vers moi et me tint alors un discours étrange. De quels verbes il s'agit ?

Verbes du premier groupe :

Les terminaisons à ajouter au l'infinitif sans "er" sont : ai – as – a – âmes – âtes - èrent
Manger → il mangeai, tu mangeas, il mangea, nous mangeâmes, vous mangeâtes, ils mangèrent

Verbes du deuxième groupe :

Les terminaisons à ajouter à l'infinitif sans "ir" sont: is – is – it – îmes – îtes – irent
Exemple : finir → je finis, tu finis, il finit, nous finîmes, vous finîtes, ils finirent

Verbes du troisième groupe et auxiliaires :


Les terminaisons à ajouter au radical sont : is – is – it – îmes – îtes - irent ou : us – us – ut – ûmes – ûtes – urent

Mais le problème c'est le radical qui peut changer ...

Ne pas confondre "je fus" (verbe "être") et "je fis" (verbe "faire"). Si il y a bien un verbe à savoir conjuguer au passé simple c'est l'auxiliaire "être" car à la voix passive le passé simple est encore utilisé ; le passé composé donnant une tournure lourde. Le chateau fut bâti par le célèbre architecte ...


Retour au sommaire

Le subjonctif facile

Valeurs du subjonctif

Le mode subjonctif exprime un désir, un souhait, une possibilité voire un ordre.
Le subjonctif indique donc une action hypothétique.
Le verbe au subjonctif est dans une proposition subordonnée introduite par la conjonction QUE.
Il faut que j'aille chez le coiffeur. (verbe ALLER au subjonctif) et non pas Il faut que je vais chez le coiffeur.

On utilise aussi le subjonctif dans des propositions indépendantes pour exprimer l'ordre, l'indignation, le souhait. Qu'il aille au diable ! Qu'il vienne immédiatement.

Les temps du mode subjonctif

En pratique seul les subjonctifs présent et passé sont employés.
Personne ne dira : Je craignais que je ne connusse pas la fin du film. "Connusse" : verbe connaitre au subjonctif imparfait.
Mais plus simplement : Je craignais que je ne connaisse pas la fin du film. "connaisse" : verbe connaitre au subjonctif présent.

Donc dans cette fiche je n'évoquerai que le subjonctif présent et le subjonctif passé.

Conjuguer au subjonctif présent

La conjugaison au subjonctif présent n'est pas si compliquée que cela.
Si vous savez conjuguer un verbe au présent de l'indicatif vous saurez retrouver le présent du subjonctif grâce à une astuce.

Pour reconstituer le subjonctif présent d'un verbe à la 1ère personne du singulier il faut le plus souvent partir de son indicatif présent à la 3ième personne du pluriel et retirer la terminaison muette "nt".

Cette astuce ne fonctionne pas avec les auxiliaires ni avec certains verbes du troisième groupe !

Le subjonctif passé

C'est l'équivalent du passé composé pour le mode subjonctif.
Construction : verbe "avoir" (ou "être") au subjonctif présent + PPa.

Le subjonctif passé marque l'antériorité de l'action hypothétique par rapport au fait de la principale.
Il n'est pas possible qu'il soit arrivé aussi vite.


Retour au sommaire

Participe présent et l’adjectif verbal

Participe présent (PPr)

C'est en forgeant qu'on devient forgeron.

Le PPr est un mode du verbe (comme l’indicatif, le subjonctif, l’impératif, etc.).
Il se construit en rajoutant au radical la terminaison "ant" pour les verbes du premier groupe et "issant" pour les verbes du deuxième groupe.
aimer → aimant
finir → finissant

Pour les verbes du troisième groupe la terminaison est en général "ant" mais le radical peut aussi changer.
Exemples : coudre → cousant - assoir → asseyant.

Le PPr est souvent précédé de la préposition "en" ; on parle alors de gérondif.

Le PPr est invariable !

Le PPr évite d’utiliser une proposition subordonnée.
Phrase avec proposition subordonnée : Le moteur qui équipe cette voiture est robuste.
Phrase avec PPr : Le moteur équipant cette voiture est robuste.

L’adjectif verbal (AV)

C’est l’adjectif qualificatif formé à partir du verbe. Il s’accorde donc en genre et en nombre avec le nom qu’il qualifie.
Comme le PPr il a en général la terminaison "ant".

Savoir identifier

Le PPr est invariable alors que l'AV est variable.

Le verglas a rendu les pavés [glissan].
"glissant" PPr invariable ou AV variable ?
Astuce : remplacer le nom masculin par un nom féminin. Il faut dire :Le verglas a rendu la chaussée glissante.
Donc ici le mot "glissant" est un AV qui est épithète de "pavés" donc qui s'accorde avec ce nom : masculin pluriel.
Il faut donc écrire : Le verglas a rendu les pavés glissants.
Autre astuce : le PPr est souvent précédé de la préposition "en". On parle alors de gérondif.

Les pièges

Pour certains verbes l'adjectif verbal se termine non pas par "ant" mais par "ent" (prononcez [an]).
Ci-dessous quelques exemples.

VerbePPrAV
violerviolantviolent
précéderprécédantprécédent
adhéreradhérantadhérent
divergerdivergeantdivergent

Pour d'autres adjectifs verbaux la terminaison est "ant" mais c'est le radical qui est modifié.
Par exemple le verbe "communiquer" a pour PPr "communiquant" mais pour AV "communicant".

Dans un dictionnaire vous trouverez les adjectifs verbaux mais jamais les PPr puisqu'il s'agit d'une forme conjuguée du verbe
De plus l'orthographe du PPr ne pose aucune difficulté : radical du verbe + "ant".

Attention un verbe peut aussi générer un nom qui se termine par "ent" (terminaison non muette).
Exemples : le président - un excédent - un affluent - un adhérent - un précédent - etc.


Retour au sommaire

Le participe passé (PPa) et son accord

Le PPa est une forme verbale très utilisée.
Un PPa peut être utilisé comme adjectif. On retrouve le PPa à la voix passive (construction : verbe "être" + participe passé). Cette magnifique demeure fut construite par Mansart. Verbe "construire" au passé simple à la voix passive.
Le PPa sert aussi à former les temps composés : verbe "avoir" (ou "être") + participe passé. Si j'avais su je ne serais pas venu. Plus que parfait du verbe "savoir" et conditionnel passé du verbe "venir".

Construction du PPa

Pour les verbes du premier groupe il faut rajouter "é" au radical. Exemple : verbe "manger" → mang (radical) → mangé (PPa).
Pour les verbes du deuxième groupe il faut rajouter "i" au radical. Exemple : verbe "finir" → fin (radical) → fini (PPa).
Pour les verbes du troisième groupe il n'y a pas de règle. Il faut connaitre les PPa des verbes irréguliers courants.
Quelques exemples : fuir → fui - pouvoir → pu - devoir → dû - savoir → su - dire → dit - avoir → eu - être → été - connaitre → connu - mettre → mis - ...

Accord du PPa

Le PPa fonctionne comme un adjectif ; il s'accorde donc avec le nom qu'il qualifie.

Par contre il faut écrire J'ai coupé les fleurs dans le vase ce matin car lorsque vous écrivez le PPa vous ignorez s'il existe un COD dans la phrase.

PPa employé seul

Le PPa fait fonction d'épithète. Il s'accorde avec le nom ou pronom auquel il se rapporte. Cette maison abandonnée est lugubre.

Attention les PPa Excepté, attendu, vu, ci-joint, compris, ... restent invariables s'ils précèdent le nom auquel ils se rapportent.
Il faut donc écrire : Excepté les bicyclettes, tous les véhicules sont interdits. Pas d'accord !
Par contre il faut écrire : Les bicyclettes exceptées, tous les véhicules sont interdits. Accord !

PPa employé avec l’auxiliaire "être"

Il s’accorde en genre et en nombre avec le sujet sauf s'il s'agit d'un verbe pronominal. Voir plus loin.
Exemples : Nous sommes allés. Elles était allées. Cette belle demeure fut construite au début du XIXième siècle.

PPa employé avec l’auxiliaire "avoir"

Le participe passé (PPa) employé avec l'auxiliaire "avoir" ne s'accorde jamais avec le sujet mais avec le COD s'il existe et s'il est placé avant le PPa.
Le COD placé devant le PPa est toujours un pronom (personnel, interrogatif, relatif, etc.).

Avec le pronom "en" le PPa est invariable ainsi qu'avec les verbes impersonnels.

Le PPa des verbes de mesure (peser, mesurer, valoir, couter, durer, ...) ne s'accorde pas avec le complément circonstanciel de mesure (réponse à la question "combien ?") mais seulement à l'éventuel COD (réponse à la question "quoi ?") et bien sûr s'il est placé avant.
C'est trois cents euros qu'a couté ce VTT. Pas d'accord car complément circonstanciel de mesure
Les pâtes en vrac que le vendeur a pesées. Accord car un COD (réponse à la question "quoi ?") et placé avant le PPa.

Le PPa des verbes pronominaux

Un verbe pronominal se reconnait facilement : il se construit avec un pronom réfléchi (me, te, se, nous, vous, se) placé devant le verbe et qui est à la même personne que le sujet.

Attention ce n'est pas parce que vous avez deux pronoms qui précèdent le verbe qu'il s'agit forcément d'un verbe pronominal. Il se lave au lavabo. est une tournure pronominale par contre Il te lave au lavabo. n'en n'est pas une !

Verbes toujours pronominaux (s'envoler, se souvenir, s'abstenir, s'emparer, ...). Le pronom réfléchi ne représente rien. Le PPa s'accorde avec le sujet. Elle s'est souvenue de son rendez-vous.

Pour les pronominaux de sens réciproque (action mutuelle) ou de sens réfléchi (action sur soi-même) il y a accord avec le pronom réfléchi si ce dernier est COD ; pas d'accord s'il est COI.


Retour au sommaire

Conjugaison des verbes irréguliers courants

Il s'agit de verbes du troisième groupe et des auxiliaires mais comme ils sont incontournables il convient donc de connaitre par coeur leur conjugaison.

Classification des verbes irréguliers

Les verbes "avoir" et "être"

Ces verbes peuvent être des verbes irréguliers ordinaires ou des auxiliaires.
"Avoir" est un verbe transitif direct (COD obligatoire) qui a le sens de "posséder" ; "être" est un verbe attributif c'est à dire qu'il est suivi d'un attribut du sujet.

Les verbes "avoir" et "être" sont aussi des auxiliaires. C'est à dire qu'ils sont utilisés pour former les temps composés des différents modes : passé composé, plus-que-parfait, passé antérieur, futur antérieur, conditionnel passé, subjonctif passé, infinitif passé, impératif passé.

L'auxiliaire "être" est utilisé aussi dans le cadre de la voix passive.
Viollet-le-Duc restaura ce château vers 1870. donne à la voix passive : Ce château fut restauré par Viollet-le-Duc vers 1870. Forme passive : verbe "être" + PPa.

Autres verbes irréguliers d'un usage habituel

Le verbe "aller"

Malgré sa terminaison ER il s'agit d'un verbe du troisième groupe car irrégulier pour certains temps :  impératif, indicatif présent, futur, conditionnel et subjonctif présent.

Verbe utilisé pour construire une périphrase verbale appelée "futur proche". On dit que "aller" est un semi-auxiliaire.

Le verbe "devoir"

Verbe qui n’est irrégulier que pour certains temps ; se contruit normalement à partir de la racine "dev".
Verbe qui est aussi considéré comme un semi-auxiliaire car il évite l'emploi du subjonctif. Vous devez vous mettre au travail. à la place de : Il faut que vous vous mettiez au travail.

Le verbe "dire"

Verbe qui se construit à partir des racines "dis" ou "dir".

Le verbe "faire"

Verbe qui est d'un usage tellement fréquent ...

Attention "faisons" se prononce [feson].
Notez aussi qu'au présent de l'indicatif et à la deuxième personne du pluriel la conjugaison est "faites" (et non pas "faisez" comme disent certains enfants très logiquement).

Le verbe "falloir"

Il s’agit d’un verbe impersonnel. C’est à dire un verbe qui ne se conjugue qu’à la troisième personne du singulier.

Le verbe "pouvoir"

Encore un verbe irrégulier mais incontournable ...

Attention "je peux" devient "puis-je" à la forme interrogative !

Le verbe "savoir"

Il s’agit d’un verbe d'un usage trop courant pour ignorer sa conjugaison ...

Le verbe "venir"

Attention verbe qui se termine pas "ir" mais qui n'est pas du deuxième groupe (PPr en "ant" et non pas en "issant").
Des verbes tels "devenir, advenir, tenir, soutenir, maintenir " se construisent de la même façon.
Le verbe "venir" est un semi-auxiliaire car la tournure "passé récent" est basée sur ce verbe.

Le verbe "voir"

Encore un verbe tellement répandu ...

Remarques générales sur les verbes irréguliers

Ne pas confondre je crois, tu crois (conjugaison du verbe "croire") avec je croîs, tu croîs (conjugaison du verbe "croitre") !


Retour au sommaire