Génération de HTLM avec JavaScript

HTML est un langage de balisage et non pas un langage de programmation.

HTML ne connait ni les variables, ni les boucles, ni les fonctions !
Heureusement rien n'interdit d'intégrer du code HTML dans un script.

Méthode write

Le plus simple pour générer du HTML avec JavaScript est d'utiliser la méthode write de l'objet document.

Exemple 1 : générer un tableau HTML

Nombre de lignes du tableau à préciser par le visiteur.
Exemple 1

Le script correspondant

var nbre_lignes = prompt("saisir le nombre de lignes du tableau") ; if (nbre_lignes >50 ) {ventier =50 ; alert("nombre de lignes limitée à 50"); } document.write("<table>"); for (i=0;i<=nbre_lignes; i++) { document.write("<tr>"); document.write("<td>col 1 </td>"); document.write("<td>col 2 </td>"); document.write("<td>col 3 </td>"); document.write("</tr>"); } document.write("</table>");

Commentaire

C'est magique !
Si vous avez saisi 2 le tableau comprendra 2 lignes. Si vous avez saisi 30 il comprendra 30 lignes.
Si vous avez saisi 60 il sera limité à 50 lignes ; il y a en effet un test qui limite le nombre de lignes.
Donc désormais le code HTML dépend de la valeur d'une variable JavaScript !
On pourrait complexifier le code : nombre variable de lignes mais aussi nombre variable de colonnes ...

Exemple 2 : générer une table de multiplication

C'est le visiteur qui précise laquelle il veut afficher (table par 1 ou par 2 ... ou par 9)
Exemple 2

Le script correspondant

var ventier = prompt("tapez un entier compris entre 1 et 9") ; if (ventier >9 ) {ventier =9 ; alert("saisie plafonnée à 9"); } document.write("<h3>la table de multiplication par : " + ventier +"</h3>"); document.write("<table>"); document.write("<tr>"); document.write("<th>" + ventier + " fois</th><th>donne</th>"); document.write("</tr>"); for (i=1; i<=10; i++) { produit = ventier *i ; document.write("<tr>"); document.write("<td>" + i + "</td>"); document.write("<td>" + produit + "</td>"); document.write("</tr>"); } document.write("</table>");

Commentaire

Dans le tableau précédents les contenus des cellules étaient des éléments constants.
Ici on affiche dans certaines cellules des variables ou des expressions mixant des éléments variables et des éléments constants.
Dans ce cas les éléments constants (balise HTML et texte) doivent être entre quotes !

Limites de la méthode

Attention l'exécution de la première instruction document.write provoque l'effacement de la page !!!

Donc si vous voulez rajouter des éléments HTML à une page chargée et sans pour autant effacer les anciens noeuds il ne faut surtout pas utiliser cette méthode !
Ci-dessous exemple de ce qu'il ne faut pas faire en matière de codage ! Testez !

Le code correspondant

... <img src ="../images/bikini.jpg" /> <img src ="../images/seins_nus.jpg" /> <img src ="../images/jolie_fille.jpg" /> <img src ="../images/trikini.jpg" /> <button onclick ="document.write('<h1>Vieux vicieux !!!</h1>')">Déshabillez nous !</button> ...

Commentaire

Les 4 images sont chargées et affichées via HTML.
Un clic sur le bouton de commande exécute une instruction document.write qui efface tous les éléments qui étaient affichés et en particulier les quatre images.

Conclusion : il n'est plus possible d'utiliser document.write une fois que la page est chargée !

Une solution aurait été :

<button onclick ="this.textContent ='Vieux vicieux !!!';">Déshabillez nous !</button>

Dès qu'on clique sur le bouton de commande sa légende change ... et les images restent affichées !
Notez l'emploi du mot réservé this dans l'instruction JS. Essayez ce code corrigé !

Méthodes createElement et appendChild

Pour créer de nouveaux éléments HTML dans une page la solution orthodoxe est d'utiliser deux méthodes : createElement & appendChild..

Dans l'exemple ci-dessous 42 images choisies de façon aléatoire sont insérées et positionnées de façon tout aussi aléatoire dans une boite de fond "aqua". Testez l'exemple

Le code CSS & HTML correspondant

... <style> div {position : relative ; margin : auto;} img {position : absolute; width : 10%;} ... <body> <div id ="eau" style = "width : 96% ; height : 400px ; background : aqua ; " > </div> ...

Si les nouvelles images sont "enfants" de DIV elles seront positionnées en absolu par rapport à cette boite en fonction de leurs valeurs pour les propriétés top & left !!!

Le script correspondant

var i =1; function ajout() { var x ; var y; x =Math.floor(Math.random()*90); y =Math.floor(Math.random()*300); x =x +"%"; y=y+"px"; var parent =document.querySelector("#eau"); var image=document.createElement("img"); var reel = Math.random() ; var entier = Math.ceil(reel*14) ; switch(entier) { case 1 : image.src ="../images/japonaise_nue.jpg" ; break; case 2 : image.src ="../images/black_nue.jpg" ; break; case 3 : image.src ="../images/seins_nus.jpg" ; break; ... case 13 : image.src ="../images/bikini4.jpg" ; break; case 14 : image.src ="../images/catcheuse.jpg" ; break; } // fin switch image.style.left =x; image.style.top = y; parent.appendChild(image); i++; if(i<=42) setTimeout(ajout,500); // fonction appelée 2 fois par seconde } // fin fonction ajout(); // premier appel de la fonction

Attention la largeur du conteneur des images est exprimé en %. Donc le "left" de chaque image doit être aussi en un % !

On crée avec le script un nouvel élément HTML (une image) sans pour autant effacer ceux qui existent déjà (ce que ferait l'instruction document.write argumentée avec "img").

Notez la récursivité : la fonction ajout() s'appelle elle-même toutes les 500 milli-secondes.

Surtout respectez la casse pour les méthodes : un E à createElement et un C à appendChild.
Retour menu