Accueil

Guide de survie en orthographe - sommaire

Vous pouvez me contacter via Facebook (questions, critiques constructives) : page Facebook relative à mon site

Français facile : orthographe d'usage

Les accents

L'orthographe d’un mot doit restituer le plus fidèlement possible sa prononciation. Par exemple il faut distinguer le E fermé comme dans le mot  ; du E ouvert comme dans dès et du E muet comme dans le mot de.
La première solution a été d’ajouter des lettres. Ainsi les scribes au Moyen Age faisaient suivre la lettre E de S ou Z pour préciser un E fermé.
Mais progressivement les imprimeurs ont introduit les accents. C’est Pierre Corneille qui a imaginé l’accent grave pour signaler un E ouvert.

L’accent aigu

L'accent aigu est placé sur la lettre E pour indiquer un E fermé comme dans l’adjectif épatant.
Mais dans certains cas il est absent !

L’accent grave

L'accent grave se place sur les voyelles suivantes : A,E,U
Sur les lettres A et U il permet de distinguer les homonymes.

Placé sur la lettre E l'accent grave indique qu’il faut prononcer un E ouvert.
Mais il n’y a jamais d’accent grave devant une consonne double ou un groupe de consonnes. Ainsi il faut écrire sans accent : jette, appelle,...

Rectifications orthographiques : les verbes en -eler et -eter marquent le son [èl] par un E accent grave suivi d'une seule consonne sauf les verbes "jeter" et appeler". Elle renouvèle, il feuillète, il gèle mais Il appelle, elle jette.

L’accent circonflexe

L’accent circonflexe se place sur les voyelles A,E,I,O,U de certains mots.
L'accent circonflexe est souvent l'indication d'un S disparu. On retrouve ce S dans des mots de la même famille qui l'ont conservé : forêt et forestier, bâton et bastonnade, hôpital et hospitaliser, ...
Par contre, tous les mots de la famille d'hôtel ont perdu le S.

L'accent circonflexe sur certains mots permet de les distinguer de leurs homonymes.

Dans le cadre de la réforme de l’orthographe, l'accent circonflexe disparait sur les voyelles I et U V mais il est maintenu sur les autres voyelles.
Il est aussi maintenu pour la conjugaison au passé simple. Nous fîmes, vous fîtes.
Il est aussi conservé pour la conjugaison du verbe "croitre" afin qu'il n'y ait pas de confusions avec le verbe "croire". Je crois que cet arbre croît vite.

Retour au sommaire

Majuscule ou minuscule ?

Les règles

On met une majuscule (ou capitale) à la première lettre d’une phrase, d’un nom propre, d’une grande période historique : la Révolution française - la Première Guerre Mondiale , d’une marque :un verre de Pepsi, d’un titre :Docteur - Maitre - Majesté - Colonel .

On écrit aussi avec une majuscule les nationalités, les peuples, les gentilés. Un Français - un Breton, un Lillois, ...

Par contre l’adjectif correspondant est avec une minuscule. Il est français - il est breton – il est lillois.